TAEKWONDO

Art Martial Coréen et Sport Olympique

Le TAEKWONDO est un art martial et un sport moderne qui vise à l'utilisation optimum des capacités corporelles et psychiques.

C'est un sport spectaculaire. Avec ses coups de pieds sautés ou retournés, il associe la puissance, la rapidité et la tonicité du combat. Le TAEKWONDO permet aux athlètes de s'exprimer pleinement tout en respectant l'intégrité physique des pratiquants notamment par le port de protections corporelles: casque, plastron...

Sport de démonstration en 1988 et 1992 aux J.O. de Séoul et de Barcelone, le TAEKWONDO est inscrit depuis 1994 au programme des J.O. de Sydney 2000. De 2000 à 2012 (J.O de Londres), le taekwondo français a toujours obtenu au moins une médaille. A noter que le taekwondo deviendra discipline officielle permanente du programme Olympique à partir des JO 2020 à Tokyo.
Présent au sommet du Taekwondo mondial depuis de nombreuses années, le Taekwondo français assiste à l'émergence d'une formidable génération de champions.

Les formes de pratiques

Combat

L’aspect sport de combat représente le côté moderne du taekwondo. Il est axé sur la préparation physique, respect, technique et tactique pouvant déboucher sur la compétition pour les taekwondoïstes qui le souhaitent.

Les combats sont encadrés par des règles strictes et le port obligatoire de protections, qui permettent de pratiquer en toute sécurité.
C’est l’aspect du taekwondo représenté aux Jeux Olympiques.
 

TECHNIQUE

​La technique représente le côté traditionnel de la discipline. C’est l’utilisation des formes codifiés et mouvements ancestraux.
La maîtrise technique demande une répétition et une exigence qui seront au cœur de l'enseignement du Taekwondo. L'application de ses techniques se fait sous diverses formes :

Les POOMSE qui sont une simulation individuelle de combat codifié contre plusieurs adversaires imaginaires. Il existe 8 formes permettant d’accéder progressivement au grade de 1er Dan, les Taegeuk Poomse, et 9 formes de poomse supérieurs après la ceinture noire.

Les poomses peuvent également amener à des compétitions techniques.

Les HAN BON KYORUGUI (Attaque / Défense) qui sont une simulation d'offensive entre 2 adversaires.

 

HO SHIN SOUL

Le Taekwondo c’est aussi du self-defense !

Appelées Ho Shin Soul, ces techniques sont utilisées en situation d’agression. Elles permettent la maîtrise des dégagements, clefs, balayages et autres projections.

Il s'agit de la pratique la plus "applicable" au taekwondo.

 

Histoire du Taekwondo

carte corée Trois royaume_Taewondo jonage

L'histoire ancienne

 

Si l’on remonte dans le temps, on retrouve les premières traces des pratiques guerrières, dont le taekwondo est issu, à l’époque dite des trois royaumes. A cette époque, la Corée est divisée en trois royaumes : Koguryo (37 avant JC à 668), Baekjae (18 avant JC à 661), Silla (57 avant JC à 676) dont les corps militaires (respectivement les Sonbae, les Kukson, et les Hwarang) s’affrontaient.

L’art martial pratiqué s’appelait alors Subak (pour les techniques de mains) ou Takyun (pour les techniques de pieds et déséquilibres).

Vers le IVe siècle, la pratique martiale est systématisée au sein des corps d’élite militaire de Silla et devient le Hwarang-do, un mode de combat et mode de vie empreint de valeurs philosophiques proches du bouddhisme et possédant un code de conduite : le Hwarang-do-kae.

Les corps d’élite des Hwarangs vont repousser les attaques des pirates japonais et amener la signature d’un traité d’alliance avec la Chine, permettant d’unifier la péninsule en un seul royaume Silla en 676, puis Korio en 935 où se pratique le Subak Taekyon.

Le Taekwondo de 1945 à nos jours

 

Lors de l’occupation japonaise (1910-1945), les arts martiaux coréens sont interdits et le japonais introduisent le karaté et le judo.  Une partie des techniques sera assimilée aux arts martiaux traditionnels qui ressurgiront dès la création de la République de Corée en 1945, plusieurs écoles (les Kwans) coexistent alors.

 

A cause de sa situation géographique, la Corée a tout au long de son histoire subit les influences de la Chine et du Japon. Les arts martiaux chinois et japonais ont à chaque fois été intégrés aux arts martiaux traditionnels coréens dont le taekwondo moderne est issu.

Le déclic s’effectue en 1952 où le gouvernement ordonne de coréanniser la pratique.

En 1961, les Kwans s’unifient et le terme Taekwondo est adopté en 1965.

En 1971, le Président de la Corée en fait le sport national. A cette époque, environ 2 000 experts sont envoyés dans le monde pour diffuser cet art martial - les premiers arrivent en France en 1969.

Le Kukkiwon, siège mondial du taekwondo, est créée en 1972, s’ensuit la création de la Fédération Mondiale de Taekwondo (WTF désormais appelée WT) en 1973.

Enfin en 1994, le Taekwondo est pour la première fois adopté comme sport officiel pour les Jeux Olympique de Sydney 2000.

 

En France, le Taekwondo est d’abord rattaché à la Fédération Française de Judo, puis de Karaté, jusqu’à la création de la Fédération Française de Taekwondo et Disciplines Associées (FFTDA) en 1995.

 

Aujourd’hui, le taekwondo  présente un double aspect art martial et sport de combat, et offre donc une richesse et une diversité pouvant répondre aux attentes de ses divers pratiquants : enfants, adolescents, adultes, hommes et femmes.

Taekwondo signifiant “la voie des pieds et des poings”, cet art martial se base sur des valeurs telles que la maîtrise de soi, la discipline, le travail, le courage, le respect, etc.

taekwondo jonage_ signe taekwondo